Cosmétologie des cicatrices

Martine NEL-OMEYER
Association des Brûlés de France

LA COSMÉTOLOGIE PARTIE INTÉGRANTE DU SOIN APRÈS LA CICATRISATION

LA PEAU POSSEDE UN GRAND POUVOIR DE REGENERATION QUE L’ON APPELLE CICATRISATION.

La régénération de première intention ou spontanée sans perte de substance lorsqu’il y a jonction des bords de la plaie.

La régénération de seconde intention ou assistée. Lorsque les bords de la plaie restent écartés, il y a formation d’un tissu fibreux dense et régénération anormale du derme avec des fibres de collagène enchevêtrées et apparition de cicatrices chéloïdes rougeâtres. C’est le cas des brûlures et des plaies profondes.

L’absence de régénération qui nécessite une substitution appelée greffe en cas de brûlures ou de nécroses profondes qui n’entraînent pas cependant de régénération spontanée mais une régénération de seconde régénération.

La cicatrisation est une des fonctions de la peau, la perturbation de cette fonction va entraîner des préjudices dans les autres fonctions aboutissant à des carences physiologiques.

AU NIVEAU DES FONCTIONS DE SÉCRÉTION ET D’HYDRATATION

Pour les brûlures la destruction ou l’altération des glandes sudoripares ou sébacées entraîne :

  • une carence du film hydro-lipidique qui est une émulsion du type eau dans l’huile.
  • Une grave perturbation de la perspiration insensible les molécules d’eau contenues dans le derme se frayant difficilement un chemin vers la surface.

Constitution du film hydro-lipidique pour une peau normale :

  • une fraction hydrosoluble d’origine sudorale constituée de la sécrétion sudorale et de l’eau de la perspiration cutanée,
  • une fraction liposoluble d’origine sébacée et épidermique constituée de triglycérides et d’acides gras.

Rôle du film hydro-lipidique pour une peau normale :

  • Maintenir l’hydratation de la couche cornée grâce aux composants NMF (Natural Moisturing Factor).
  • Maintenir l’acidité cutanée qui permet à la peau de se défendre contre les agressions microbiennes.
  • Jouer un rôle de barrière avec le concours de la couche cornée contre les agressions externes (soleil).
  • Permettre la présence d’une flore saprophyte qui défend la peau contre les germes pathogènes.
  • Permettre à la peau de lutter contre les excès d’humidification et de dessication

Conséquences de la carence au niveau du film hydro-lipidique pour les peaux brûlées

  • Hyper-kératose et prurit.
  • Desquamation.
  • Aspect de peau sénescente (sèche et rêche).
  • Apparition de fissures et d’ulcérations (surtout pour les peaux greffées par culture).
  • Infections.
  • Agression solaire.

AU POINT DE VUE VASCULAIRE

L’atrophie dermique entraînera des modifications vasculaires caractéristiques de la sénescence cutanée.

AU POINT DE VUE DE LA PIGMENTATION

La désorganisation de l’unité épidermique de mélanisation entraîne des dyschromies.

LES PROPRIÉTÉS ET LES ÉLÉMENTS DE LA COMPOSITION DES PRODUITS DE COSMÉTOLOGIE

LES PROPRIÉTÉS :

  • Compenser la perte du film hydro-lipidique en reconstituant la phase lipidique et aqueuse par des éléments bien choisis.
  • S’opposer à l’évaporation d’eau.
  • Agir sur le ciment inter-cellulaire qui joue un rôle dans la cohésion des cellules.

Soit hydrater, nourrir, protéger, et réguler.

LES ÉLÉMENTS :

Principes actifs améliorant la phase lipidique :

  • Huiles : avocat, germes de blé, sésame, jojoba, tournesol, argan, onagre, vison, tortue.
  • Beurre de Karité.
  • Lanoline

 Principes Actifs  améliorant la phase aqueuse et luttant contre la déshydratation :

  • Composants du NMF : sels et acides lactiques (pour les enfants au dessus de 3 ans), Acides aminés (vaseline).
  • Substances occlusives (anti-déshydratantes) Huile de paraffine, cires végétales.
  • Substances humectantes : Sorbitol, Glycérol, Lanoline.

Les phytocosmétiques : Cactus, Fougères, aloès, Mélisse

 Les vitamines :

  • Vitamine A Rétinol : Facteur de multiplication cellulaire et d’action régénératrice au niveau de l’épiderme.
  • Vitamines B : B2,B3, PP,B5, B6 Stimule la régénération cellulaire et joue un rôle dans le métabolisme lipidique.
  • Vitamine C : favorise la circulation et diminue les réactions cutanées.
  • Vitamine E : augmente la résistance au soleil et améliore la micro circulation.
  • Vitamine F : acide linoléïque, combat la sécheresse cutanée

Les Oligo-Elements : Peuvent améliorer le métabolisme cellulaire cutané

Les Eaux Thermales dont la composition correspond aux besoins définis :

Ces produits doivent être conformes à la législation en vigueur. Depuis 2000, l’AFSSAPS  ( Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) exerce une cosméto-vigilance de contrôle et d’évaluation par l’intermédiaire de son département cosmétique.

CATALOGUE

Pour pallier la carence des fonctions essentielles de la peau et tenter d’atténuer la gêne et l’inconfort qui en résultent, les produits cosmétiques à prescrire surtout pour les peaux brûlées s’étendent à tout ce qui est dit de toilette et d’hygiène corporelles. Soit

  • des  émulsions pour le corps, des crèmes hydratantes, des savons sur-gras,
  • des produits capillaires, des mousses à raser,
  • des baumes hydratants pour les lèvres,
  • des écrans solaires,
  • des produits de maquillage spécifiques avec les démaquillants correspondants.

L’utilisation de ces produits élémentaires et pratiquement vitaux peut atteindre un coût  élevé aussi bien pour un adulte que pour un enfant. La plupart de ces produits ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale car ils ne bénéficient pas d’une AMM correspondant à l’appellation « médicament » mais sont répertoriés dans la catégorie « produits de confort ».

Crèmes et émulsions prises en charge avec une AMM : Madecassol®, Jonctum®, Biafine®.

NB/ la préparation magistrale des pharmaciens : la Cold-Cream.

ASPECT PSYCHOLOGIQUE DU SOIN COSMÉTIQUE

L’application de ces produits, outre l’aspect nécessaire au niveau du soin incitera les patients à reprendre « soin » de leur corps, toucher la cicatrice revient à se réinvestir pour l’intégrer et commencer le chemin difficile de l’acceptation  ( nous y reviendrons plus tard).

ASPECT JURIDIQUE

Il convient cependant d’inciter les patients victimes d’accidents à consulter un service juridique notamment pour les brûlés le service mis en place à l’Association des Brûlés de France. Souvent la reconnaissance par expertises des préjudices physiologiques et psychologiques amène une prise en charge par les assurances. Il convient de souligner que l’accession au statut de « victime »  représente psychologiquement beaucoup pour les patients dans le chemin du réinvestissement personnel.

LES PROTECTIONS SOLAIRES

Le rayonnement solaire est constitué d’une suite de radiations électromagnétiques de différentes longueurs d’ondes. Plus leurs longueurs d’onde sont courtes plus leur énergie est grande et plus elles sont nocives. Les infra-rouges ont ainsi un rôle de réchauffement et les ultra-violets un rôle d’agression.

Une peau normale doit être protégée par un écran solaire. Les UVB s’arrêtent à l’épiderme (vitamine D) et sont responsables des coups de soleil. Les UVA pénètrent jusqu’au derme et entraînent l’altération du collagène et des fibres élastiques.

Une peau altérée au niveau de l’épiderme et du derme est dépourvue de ses défenses naturelles et doit être doublement protégée.

Propriétés des protections solaires

Association écrans chimiques et minéraux de façon à obtenir une synergie d’actions contre tous les rayonnements UVB ET UVA sous forme de crème de gel d’huile ou de spray. Véritables systèmes filtrants dont l’efficacité est mesurée par les indices SPF (sun Protection Factor). L'indice 60 dont l’application est à renouveler au moins toutes les heures.

Produits résistants à l’eau (water-proof) maintenus qu’après 2 bains.

Appliquer impérativement une crème ou un lait hydratant après soleil.

NB/ L’exposition au soleil est à éviter surtout pour les enfants de moins de 3 ans et les personnes ayant bénéficié de cultures d’épiderme.

Un Autobronzant n’est pas une protection solaire.